Seconde Guerre mondiale : la Poche de Falaise-Chambois, terre de Mémoire

Le 6 juin 1944 débute la Bataille de Normandie. Elle reste encore à ce jour l’une des plus grandes opérations militaires de la Seconde Guerre mondiale, et de l’Histoire. Elle prendra fin dans l’enfer des combats de la Poche de Falaise-Chambois, après 3 mois de lutte acharnée.

Le sort des populations civiles : une histoire inédite de la seconde guerre mondiale

Le récit historique de la Seconde Guerre mondiale, écrit par les vainqueurs et empreint d’héroïsme militaire, a longtemps occulté un aspect majeur de notre histoire contemporaine. En effet, avec 35 millions de morts civils pour 30 millions de militaires, les populations civiles sont les premières victimes de la Seconde Guerre mondiale. Ce constat, inédit jusqu’alors, deviendra ensuite la règle pour tous les conflits armés contemporains.

La Normandie a elle aussi payé le tribut de cette libération qui a marqué à jamais ses paysages mais aussi ses habitants. Ce sont en effet 20 000 Normands qui perdirent la vie suite aux combats de l’été 1944, principalement dans les bombardements des villes.

C’est cette histoire à taille humaine que vous propose d’aborder le Mémorial de Falaise, un musée unique en son genre, dédié à la vie quotidienne des civils normands et du monde entier pendant la Seconde Guerre mondiale.

Mémorial de falaise

Fermé

Le Mémorial de Falaise – La Guerre des Civils
Place Guillaume le Conquérant
14700 FALAISE

02 31 06 06 45

Calculer mon itinéraire

La Poche de Falaise-Chambois : le début de la fin

Objectif stratégique, la ville de Falaise sera touchée dès le 7 juin 1944. À l’image de son pays, elle subit elle aussi de lourdes pertes. Libérée le 17 août 1944, la ville laissera une fois de plus son nom dans l’histoire à travers l’une des séquences majeures de la Bataille de Normandie : la Poche de Falaise-Chambois.

C’est là, à l’Est de Falaise, qu’entre le 18 et le 21 août 1944 fut scellé le destin de l’armée allemande. Encerclée et en déroute, son recul ouvre ainsi la voie de la Libération de la France et de l’Europe.

Symbolisée par le martyre des armées allemandes et l’héroïsme des troupes polonaises, cette bataille est restée dans l’Histoire comme l’une des plus terribles. En visite sur place, le Général Eisenhower la décrira d’ailleurs comme :

« L’une des plus grandes tueries de la guerre » – Dwight D. Eisenhower

Mémorial de Montormel

Fermé

Mémorial de Montormel
3 route du Mémorial
61160 MONT-ORMEL

02 33 67 38 61

Calculer mon itinéraire